Vangelis, compositeur des bandes originales de « Blade Runner » et des « Chariots de feu », est mort

19 mai 2022 à 21h24 - 416 vues

Le compositeur grec s’est éteint à 79 ans, a annoncé, jeudi soir, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis.

Le compositeur grec de Blade Runner, des Chariots de feu et de 1492 : Christophe Colomb, Vangelis Papathanassiou, surnommé « Vangelis », est mort à 79 ans, a annoncé, jeudi soir 19 mai, le premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis sur Twitter.

Vangelis Papathanassiou n’est plus parmi nous. (…) Le monde de la musique a perdu [l’artiste] international Vangelis. Le protagoniste du son électronique, des Oscars, du mythe et des grands succès.

Né le 29 mars 1943 près de la ville de Volos en Grèce centrale, cet autodidacte avait puisé son inspiration dans l’exploration spatiale, la nature, l’architecture futuriste, le Nouveau Testament et le mouvement étudiant de Mai 68.

Bande originale oscarisée

Considéré comme l’un des pionniers de la musique électronique, Vangelis a signé aussi récemment l’hymne de la Coupe du monde de football, qui se déroulera du 21 novembre au 18 décembre 2022 au Qatar. Sa bande originale pour Les Chariots de feu a été oscarisée face à la musique de John Williams réalisée pour le premier film d’Indiana Jones en 1982.

« C’est avec une grande tristesse que nous annonçons que le grand Grec Vangelis Papathanassiou est décédé tard dans la nuit du mardi 17 mai », a annoncé son avocat cité, jeudi, par l’Agence de presse grecque ANA. Selon plusieurs médias grecs, Vangelis est mort du Covid-19 en France, où il séjournait souvent, comme à Londres et à Athènes.

M. Mitsotakis a aussi souligné que le deuxième prénom de Vangelis était Ulysse. « Pour nous, les Grecs, cela signifie qu’il a commencé son grand voyage sur les Chariots de feu. De là, il nous enverra toujours ses notes », a encore tweeté M. Mitsotakis.

Parmi la douzaine de bandes originales qu’il a composées figurent celles du film de Costa-Gavras Missing, de Lunes de fiel, de Roman Polanski, et d’Alexandre, d’Oliver Stone.

Source AFP